Lors d’une rencontre sur l’égalité dans le sport au Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève, la Haut Commissaire Navi Pillay a incité les sportifs et sportives à faire leur coming-out, en ciblant plus particulièrement les footballeurs qui sont actuellement au Brésil pour la Coupe de Monde: «J’encourage les joueurs, les athlètes, à parler de leur orientation sexuelle sans craintes. C’est la seule manière de la faire accepter. Ce sont des modèles, c’est important d’envoyer un message aussi à leurs fans. C’est une honte que, de nos jours, les gens aient à se cacher.»

La Haut-Commissaire aux droits de l’Homme estime que si des athlètes affirmaient ouvertement leur homosexualité, cela pourrait lutter efficacement contre les préjugés et les violences à l’encontre des LGBT. Selon elle, cette idée fait aujourd’hui son chemin:

«Il y a une prise de conscience grandissante que combattre les discriminations nécessite plus que des mesures superficielles qui ne changent pas les attitudes ou ne répondent pas aux causes profondes de l’inégalité.»

Navi Pillay a par ailleurs fait part de son inquiétude vis-à-vis des pays qui se sont vu attribuer l’organisation de grands événements sportifs malgré des atteintes évidentes à la protection des droits humains: «Ils risquent de devenir des plaques tournantes de violations des droits humains, dont l’usage abusif de fonds publics, le travail des enfants, les expulsions forcées et l’exploitation sexuelle des êtres humains, notamment celle des enfants lorsque le tourisme prend de l’ampleur. Les événements sportifs devraient célébrer la joie du potentiel de l’humain, et non générer de la souffrance et des abus.»

Photo Capture