BORDEAUX
Les prévisions de Paul Vinot, le président de la Lesbian and gay pride Bordeaux, étaient justes: 6000 personnes ont défilé samedi 7 juin dans les rues de la ville, soit 1000 de plus que l’an dernier. Le soleil de plomb n’a pas découragé les manifestant.e.s et hormis quelques insolations bénignes, aucun incident n’est venu ternir l’avancée de la 18e Marche bordelaise. Le cortège était composé de nombreux/ses élu.e.s «de droite comme de gauche», avec la présence notable de l’ancienne ministre Michèle Delaunay.

LILLE
La Marche de Lille était déjà l’une des plus denses du pays, mais l’année 2014 vient sans doute de la faire monter sur le podium aux côtés de Lyon et de Montpellier. Pour Frank Danvers, le président de la Lesbian and gay pride Lille, c’était «l’une des plus belles Marches! On a annoncé entre 18000 et 20000 personnes samedi, on en était à 14 ou 15000 l’an dernier. Les chars ont tous joué le jeu avec de très belles décorations, et surtout nous n’avons aucun incident à déclarer malgré les très faibles effectifs de police». Un moment marquant pour Frank: la minute de silence, durant laquelle, selon lui, on entendait les mouches voler.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gay pride de Lille 2014: le reportage vidéo

RENNES
Trois mille cinq cent personnes dans les rues de la capitale bretonne le  7 juin, une belle progression par rapport à 2013 et ses 3000 manifestant.e.s. Julien Fleurence, le vice-président du CGLBT Rennes et coordinateur de la Marche, explique à Yagg que tout s’est «extrêmement bien passé» pour cette 21e édition.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Rennes, 2500 personnes [selon les journalistes du Télégramme] à la « Marche des fiertés »

Photos Jean Pierre Carabin (Bordeaux) / Alain Vranckx (Lille) / Julien Blanchard et avec l’autorisation de Emmanuel Brossier (Rennes)