Toute cette semaine, Yagg a publié une série d’articles et d’interviews autour du mariage de Bègles, le tout premier mariage d’un couple de même sexe en France, célébré le 5 juin 2004. Retrouvez désormais l’essentiel de cette rétrospective pour vivre ou revivre ce moment charnière de l’histoire de la communauté LGBT.

Noël Mamère l’a dit lui-même, quand Yagg est venu l’interviewer, il ne fête pas cet anniversaire… mais il tire malgré tout une certaine fierté d’avoir réussi à lancer ce débat alors même que ni les politiques, ni les associations LGBT ne se mobilisaient pas sur cette question d’égalité: «Dans ma vie politique et ma vie personnelle, ça a été un événement important, plus politique que personnel, même si ça nécessitait une forte implication de ma part et peut-être une part d’inconscience à l’époque, car cela s’est passé près de neuf ans avant la loi sur le mariage pour tous, dans des conditions qui font quelques fois froid dans le dos, tellement la violence était présente. Je tire une certaine fierté de ce que j’ai fait à Bègles.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Noël Mamère: «Le 5 juin 2004 restera dans l’Histoire»

Dans l’interview qu’il a accordée à Yagg, le juriste Daniel Borrillo, co-auteur avec Didier Eribon du Manifeste pour l’égalité des droits, est revenu en détail sur les très nombreuses réactions des personnalités politiques de premier plan à l’époque, mais aussi sur la frilosité des associations LGBT. Il rappelle enfin le travail de fonds accompli en amont du mariage de Stéphane Chapin et Bertrand Charpentier: «Le collectif politique, associatif, intellectuel et judiciaire que nous avons constitué et qui nous a dépassés, ce collectif a bouleversé l’agenda politique du parti socialiste lequel à l’époque ne voulait pas entendre parler de mariage et encore moins de filiation pour les couples de même sexe.»

Trois avocats ont pris en charge l’argumentaire destiné à défendre le mariage de Bègles devant la justice: Caroline Mécary, Yann Pedler et Emmanuel Pierrat. Pour les dix ans du mariage de Bègles, les deux premiers ont répondu aux questions de Yagg. Car loin d’être une mascarade vaine ou un mariage bidon, l’union de Stéphane Chapin et Bertrand Charpentier a été défendue par des arguments tout à fait sérieux, et surtout très solides.

Attaché parlementaire de Noël Mamère en 2004, le député EELV Sergio Coronado garde un souvenir vivace de cette journée du 5 juin 2004, mais aussi de l’accueil triomphal réservé au maire de Bègles lors de la Marche des fiertés de Paris.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Sergio Coronado: «Personne ne pensait que ça se passerait à Bègles!»

À découvrir ci-dessous, des images inédites de cette journée, dans le train avec Daniel Borrillo, Sergio Coronado, Yann Pedler, Emmanuelle Cosse ou Clémentine Autain, à Bègles avec Act Up-Paris et les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence face à Philippe de Villiers, puis le mariage de Bertrand et Stéphane, célébré par Noël Mamère:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mariage de Bègles, images d’archives inédites

À voir ou à revoir, quelques extraits du documentaire Maris à tout prix, de Jean-Michel Vennemani et Yves Jeuland:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Maris à tout prix

Illustration Fabien Guenot