Le harcèlement scolaire est devenu ces dernières années un véritable problème de santé publique aux États-Unis. Une vidéo publiée au mois de mai met en scène un petit garçon, Cameron Thompson, vivant à Beaumont en Californie, qui a décidé d’agir, car, justement, lui-même s’est attaqué à d’autres enfants:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Confessions of a Bully

Quand un garçon de son école a apporté avec lui une poupée Barbie, Cameron Thompson s’est dit qu’il était normal d’aller l’embêter: «Je ne voyais pas pourquoi un garçon apportait une poupée à l’école, donc j’ai pensé que c’était drôle. Je l’ai dit à des copains et je les ai convaincus de venir avec moi se moquer de lui. On l’a encerclé et on l’a embêté. Les professeurs nous ont arrêtés, mais ça l’a blessé.» C’est lorsque sa mère lui a demandé de se mettre à la place de celui qu’il a harcelé que Cameron Thompson a réalisé qu’il avait mal agi. Après avoir présenté ses excuses, il a décidé de monter un club anti-harcèlement au sein de son école pour lutter contre ce phénomène. Depuis, une page Facebook a été créée pour essayer de véhiculer le message vers d’autres écoles et un site internet est en cours de création. Sur la page Facebook, la mère de Cameron explique qu’elle est à l’origine de la lettre d’excuses qu’a écrite le garçon, mais que l’idée du club vient entièrement de lui. Il a d’ailleurs été félicité par son école, qui soutient l’initiative et a diffusé la vidéo dans toutes les classes.

Via Queerty.