Dans un article publié sur le site du magazine féminin Cosmopolitan, l’auteure queer Lindsay King-Miller a souhaité faire part de certaines critiques à l’égard de la série Orange Is The New Black. Si elle ne cache pas qu’elle apprécie énormément la série Netflix, elle a néanmoins noté quelques points qui la chiffonnent: «Je ne m’y suis intéressée seulement après que plusieurs personnes me persuadent à coup de « Il y des lesbiennes! ». Ce qui est vrai, et elles sont merveilleuses. Mais il y a aussi des personnages queers qui ne sont pas lesbiennes, et dans une série qui semble à ce point LGBT-friendly, c’est très bizarre que littéralement personne n’utilise jamais le mot qui commence par un B.»

UNE BISEXUALITÉ JAMAIS ÉVOQUÉE?
En effet, pour Lindsay King-Miller, la série a éludé le thème de la bisexualité. Selon elle, cela est particulièrement perceptible à travers le personnage de Piper:

«L’intrigue romantique de la saison 1 tourne autour de sa tentative de décider quelle relation continuer – celle ennuyeuse mais stable avec Larry, ou celle excitante mais dangereuse avec Alex. (…) La série a le mérite de ne jamais tomber dans le lieu commun biphobe d’un personnage sexuellement « confus ». Piper n’affiche jamais une sorte de crise d’identité ou de doute sur le fait qu’elle est attirée aussi bien par les hommes que par les femmes.

Elle est honnête là-dessus et ne semble pas ressentir de pression pour choisir un genre – elle doit seulement choisir une personne. Mais malgré cela, Piper ne se décrit jamais comme bisexuelle. Le mot n’apparait pas une seule fois dans toute la saison 1. Au lieu de ça elle dit, « j’aime les mecs canons. J’aime les filles canons. Je suis superficielle. » Au-delà du fait que Piper n’utilise jamais le mot elle-même, sa bisexualité est fréquemment effacée de façons plus manifeste par les autres personnages.»

LES BI.E.S TOUJOURS PAS REPRÉSENTÉ.E.S
«Pourquoi cela a-t-il de l’importance?» insiste Lindsay King-Miller. Voir des personnages queer dépeints de façon positive et valorisée offre de la positivité et de la valeur aux queers dans la vraie vie. (…) Mais il y a encore bien peu de représentations, et pour les bisexuel.le.s, elles sont d’autant plus dures à trouver.

Un personnage comme Piper offre une magnifique occasion d’explorer la bisexualité avec nuance et profondeur, d’aller plus loin que le cliché usé du « est-elle hétéro ou homo? ».

Ce serait génial de voir un.e protagoniste ouvertement bisexuel.le dans une série populaire, mais ce n’est pas le cas avec Orange Is The New Black. J’espère que ce pas sera franchi dans la prochaine saison. La série n’a pas hésité à montrer le racisme, la discrimination basée sur la classe sociale, la consommation de drogues, ou un fist dans une chapelle: il n’y a pas de raisons pour que la bisexualité soit traitée comme un tabou.»

A lire sur Cosmopolitan.com

Voir ou revoir le trailer de la saison 2, qui débute le 6 juin prochain:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Orange Is The New Black – Season 2 – Official Trailer