«J’ai envie que ce soit une réconciliation des clans [sympathisant.e.s et opposant.e.s au mariage pour tous] et surtout que les personnes qui ne connaissent pas vraiment les LGBT puissent se poser les bonnes questions et trouver leurs réponses.» Très impliquée dans la mobilisation pour l’ouverture du mariage aux couples d’hommes et de femmes, notamment par le biais du collectif Hétéros au boulot, Alexandra Boucherifi n’a pas mis fin à son militantisme une fois la loi adoptée.

Pour fêter le premier anniversaire de la promulgation de la loi Taubira, le 18 mai, elle souhaite organiser une exposition qui retracera l’histoire des LGBT, évoquera les combats, montrera, aussi, la vie de tous les jours, pointera l’homophobie, dans un souci de pédagogie. De mai à juin, sur un ton léger et festif pour célébrer un an d’égalité, artistes connu.e.s et inconnu.e.s devraient pouvoir se retrouver côte à côte. «Le caractère festif de l’évènement ne doit pas empêcher d’aborder les thèmes les plus sérieux, ils font partie de la vie des LGBT», précise Alexandra, qui invite chacun.e à participer.

 «Je ne veux pas non plus que ce soit mortifère. Même s’il y a un contexte de violence très alarmant qu’on ne peut ignorer. C’est aussi une date festive où tous les aspects de la vie doivent être représentés.»

Une exposition pour guérir une fracture, apporter des réponses aux interrogations et une réflexion sur des sujets encore chauds, ouverte au grand public, dans un lieu qui devrait être connu après les élections municipales.

Retrouvez toutes les informations sur Facebook.

Illustration via Facebook