À l’occasion du Festival 2 Valenciennes, Yagg a rencontré le réalisateur américain Jeffrey Schwarz (Vito, Wrangler: Anatomy Of An Icon), qui présentait son film I Am Divine, un documentaire sur la drag queen égérie des premiers films de John Waters (Pink Flamingos, Polyester, Hairspray), de son vrai nom Harris Glenn Milstead. Un film survolté pour découvrir les multiples facettes de ce monstre sexy et ravageur, créature trash et hors normes issue de la scène underground, devenue figure de la pop culture et amie des stars des années 70. Servi par de nombreux témoignages, avec en tête celui bien sûr de John Waters, mais aussi celui de Frances Milstead, la mère de Divine, à qui le film est dédié, I Am Divine est un documentaire qui rend autant hommage à l’exubérance dévastatrice de cette diva indécente, obscène et extraordinaire, qu’à la sensibilité d’un homme à fleur de peau, attachant et timide qui souhaitait avant tout être reconnu en tant qu’acteur.

Comme l’explique Jeffrey Schwarz, le personnage de Divine, s’il a fait la renommée de Harris Glenn Milstead, était aussi un lourd fardeau à porter. Le réalisateur évoque notamment la mort tragique de l’acteur en 1988 au moment où il atteignait enfin son rêve:

«Il ne se voyait pas comme trans’ ou comme un travesti, c’était un personnage qu’il jouait. Et finalement les gens ont commencé à voir quel grand acteur il était quand Hairspray est sorti, dans lequel il était à l’opposé de ce qu’il faisait quand il a commencé. Il a terminé sa carrière en interprétant une magnifique mère aimante avec Ricki Lake. Les gens l’ont remarqué, et il a eu d’excellentes critiques. Et c’est là qu’il a quitté ce monde, alors qu’il touchait enfin au bonheur et s’enthousiasmait pour sa carrière. On ne saura jamais ce qui aurait pu se passer. Je pense qu’il aurait continué à jouer encore d’autres rôles masculins, à devenir de plus en plus populaire. C’était ce qu’il désirait et ça commençait à se produire. C’est très triste et ironique. Mais il nous a quitté.e.s en laissant une œuvre considérable à voir et à redécouvrir, et je suis très heureux que les jeunes puissent le connaître, certain.e.s pour la première fois.»

Voir la bande annonce:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur I am Divine

Vendredi 28 mars, l’UGC Ciné Cité des Halles de Paris propose une projection spéciale du film I Am Divine à 20h, où les spectateurs et spectatrices sont invité.e.s à venir déguisé.e.s et maquillé.e.s en Divine ou en un personnage des films de John Waters. Un cadeau leur sera remis à l’entrée de la salle.