Après avoir arrosé d’eau deux jeunes filles qui s’embrassaient, le chauffeur de bus de la société VeoliaTransDev a été sanctionné hier, samedi 22 mars: «Ce geste ne peut être toléré et c’est pour cette raison que l’agent de conduite concerné est immédiatement mis à pied à titre conservatoire», ont indiqué ses supérieur.e.s dans un communiqué relayé par Ici C Nancy. La société a présenté des excuses à la principale victime et indique que le conducteur a reconnu les faits. Les victimes entendent porter plainte contre lui.

Pour la Fédération LGBT et l’association Équinoxe Nancy Lorraine, cet acte est révélateur de la lesbophobie du chauffeur: «Pour être capable de se livrer à une telle agression en pleine journée, à son poste de travail, et en public, on se demande ce qu’un tel individu pourrait faire à une jeune lesbienne, la nuit, dans un endroit isolé!, s’indignent les associations dans un communiqué. Le contexte odieux d’homophobie décomplexée que nous vivons en France depuis les manifestations homophobes de 2013 se confirme une fois de plus avec une véritable explosion des insultes, incidents graves et agressions contre les gays, les transgenres et les lesbiennes.»

Les deux organisations ont proposé aux victimes de se porter partie civile à leurs côtés et de les accompagner dans leurs démarches judiciaires.

Photo Reseau Stan