Fred Phelps, le fondateur de la Westboro Baptist Church (WBC), une organisation religieuse célèbre pour ses manifestations durant les funérailles de personnalités LGBT ou de soldats américains, s’est éteint dans la nuit de mercredi à jeudi à l’âge de 84 ans dans un hôpital de Topeka au Kansas. L’information a été livrée par son fils et sa fille Timothy et Magie Phelps au site d’information du Kansas WIBW, et vient confirmer les rumeurs autour de son décès imminent qui planaient depuis les propos d’un autre de ses fils, Nathan Phelps, le 16 mars. L’agence de presse américaine AP confirme le décès.

Steve Drain, porte-parole de la Westboro Baptist Church, dont Fred Phelps aurait été excommunié en août 2013 selon son fils Nathan par trois de ses enfants, avait préalablement affirmé dimanche que le révérend «avait quelques problèmes de santé». «C’est terriblement ironique que sa dévotion pour son Dieu se termine de cette façon. Détruit par le monstre qu’il a créé», avait alors commenté Nathan Phelps sur Facebook le même jour.

Nathan Phelps

LE PLUS CÉLÈBRE DES HOMOPHOBES?
Ancien avocat originaire du Mississippi, il avait créé la Westboro Baptist Church, qui n’a rien à voir avec l’Église baptiste, en 1955. Mais il avait été radié de l’ordre des avocats en 1979 après avoir harcelé un témoin dans une affaire, que la Cour Suprême du Kansas qualifiera par la suite de «vendetta personnelle». En 1989, il perdra même sa licence d’avocat pour exercer dans les cours fédérales américaines. En 1992, le pasteur avait également tenté sa chance pour devenir sénateur et gouverneur du Kansas en recueillant jusqu’à 30% des voix.

Mais ce qui fait la célébrité de ce triste personnage, c’est surtout sa virulence à l’égard des personnes LGBT, matérialisée dans le combat homophobe que mène son Église, notamment depuis les années 1990. En 1998, lors des funérailles de Matthew Shepard, un jeune homo violemment assassiné dans le Wyoming en raison de son orientation sexuelle, Fred Phelps avait alors défilé avec des membres de la Westboro Baptist Church avec des pancartes homophobes. Son souhait: ériger une stèle de 2 mètres pour célébrer l’entrée en enfer du jeune homme sur laquelle aurait inscrit: «Matthew Shepard est entré en enfer le 12 octobre 1998 pour avoir défié la loi de Dieu».

Westboro baptist church

Critique de l’administration Bush, il affirmait que les déboires de l’armée américaine et le 11 septembre 2001 étaient des punitions divines pour la trop grande tolérance des États-Unis à l’égard des personnes LGBT. Récemment encore des membres de l’Église avaient défilé lors de l’enterrement de Michael Jackson et ont appelé à manifester pour la venue de la jeune chanteuse néo-zélandaise Lorde à Kansas City vendredi 21 mars.

Paradoxalement, ses positions extrêmes à l’encontre des lesbiennes, gays, bi.e.s et trans’ compilées dans ses slogans «God hates fags» («Dieu hait les pédés»), «USA = fag nation» («USA = nations à pédés») ou «Pray for more dead soldiers» («Priez pour plus de soldats morts») auraient plus servi la cause et les droits des personnes LGBT, comme le soutient Paul Brandeis Raushenbush du Huffington Post.

Photos Capture de Fred Phelps et dbking