Co-organisée par l’Ilga, Arc International, le Consortium latino-américain de travail sur l’intersexualité, l’Organisation internationale des intersexes d’Australie (OIIA), IntersexUK, Zwischengeschlecht.org, Canadian HIV/AIDS Legal Network et Global Action for Trans* Equality, une première réunion sur les intersexes a pu avoir lieu au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève ce mardi 11 mars.

Pour les militant.e.s présent.e.s, venu.e.s de quatre pays, il s’agit aussi bien de présenter les difficultés que rencontrent aujourd’hui les personnes intersexes que les bonnes pratiques déjà adoptées par certains États, précise l’OIIA. L’un des objectifs poursuivis consiste entre autres à ce que l’OMS retire le fait d’avoir des organes génitaux des deux sexes de sa liste de maladies.

Cette réunion se tient en marge d’une session du Conseil des droits de l’Homme et s’inspire notamment des travaux entrepris par le rapporteur spécial sur la torture. Il y a quelques mois, le Conseil de l’Europe avait adopté une résolution en faveur des droits des enfants intersexué.e.s.

Photo BriYYZ