La «Manif pour tous», qui proposait déjà il y a quelques semaines une Charte pour les candidat.e.s aux municipales, poursuit sa mue de formation pseudo-spontanée en mouvement politique (ou parapolitique). L’organisation présidée par Ludovine de la Rochère tenait samedi 8 mars son «Grenelle de la famille». Le choix de la date – celle de la Journée internationale des femmes – et du lieu – la Mutualité, salle parisienne très prisée par la gauche – ne sont pas anodins, comme le souligne Sylvain Mouillard dans Libération, qui titre «Lors de la Journée des femmes, la Manif pour tous accouche». «Symboliquement, c’est magnifique, se réjouit Ludovine de la Rochère, citée par Libé. Il s’agit de reconnaître chacun – père, mère, enfant – à sa place.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Manif pour tous: un Grenelle pour parler de la famille

«PRÉPARATION AU MARIAGE»
Le «manifeste»
compte 10 principes, déclinés en une trentaine de propositions. Ces principes, peut-on lire dans l’introduction du «manifeste», «constituent un socle qui permettra aux familles de France de relever les défis qui se posent à elles, notamment pour l’éducation de leurs enfants. Faisant fi des idéologies et des lobbies, ils sont ancrés dans le réel et la liberté et rejoignent les grands textes fondateurs du droit, c’est-à-dire les valeurs universelles de l’humanité.» L’inspiration catholique n’est toutefois pas dissimulée. Charles Beigbeder, qui se présente en tant que dissident UMP à Paris, a été vivement applaudi après avoir déclaré: «La République est laïque, mais la France est chrétienne!», rapporte Libération. La «Manif pour tous» suggère ainsi de «développer dans les communes une proposition de préparation au mariage» ou de «rendre obligatoire la proposition d’un processus de médiation préalable lors d’une instance de divorce».

Le mouvement entend accroître les avantages réservés aux couples mariés, mais exclut de fait les couples couples homosexuels, puisqu’il entend définir le mariage comme un engagement pris «entre un homme et une femme». Même logique pour l’adoption, qui doit, selon la «Manif pour tous», être exclusivement réservée aux couples hétérosexuels mariés. Chaque enfant adoptable recevrait la garantie qu’un homme et une femme l’adopteront.

«APOLITIQUE»
Non content de défendre ces valeurs en France, le mouvement veut empêcher les personnes LGBT de bénéficier de législations plus favorables dans les pays voisins en interdisant la PMA pour les couples lesbiens  à l’étranger. L’opposition à l’égalité des droits devrait d’après la «Manif pour tous» faire partie de «la politique étrangère de la France». Officiellement, le mouvement reste «apolitique». Dans les faits, des parlementaires de droite, à l’UMP comme à l’UDI, devraient dans les prochaines semaines déposer des propositions de loi relayant les mesures préconisées par ce «Grenelle de la famille». La «Manif pour tous» espère désormais devenir un «think tank pour demain et après-demain».

Photo Capture