À en croire Le Figaro, c’est ce qu’aurait expliqué François Hollande, le chef de l’État, au député socialiste Matthias Fekl, qui s’interrogeait sur la coïncidence du report du texte avec la manifestation réactionnaire (lire Matignon enterre la PMA et la loi Famille et PMA: Chronologie d’une mort annoncée). Réponse du Président de la République:

«Cela se serait passé différemment si ce texte s »était appelé « loi sur l’enfance ». Il y aurait eu moins de fantasmes…»

Comme le souligne Le Lab, Dominique Bertinotti et son entourage sont du même avis, la preuve avec ce tweet de François Coën, conseiller de la ministre, en janvier dernier (avant le retrait de la loi):

On se rassure comme on peut… Il n’est pas non plus interdit d’imaginer qu’en tenant leurs positions, en affirmant leurs convictions et en réfutant la désinformation, le chef de l’État et le gouvernement auraient pu démontrer l’importance et la nécessité de réformer un droit de la Famille dépassé par la réalité, quel que soit l’intitulé du texte proposé.

Photo Présidence de la République/Raymond Depardon