Judith Silberfeld
: Storm, The von Trapps
Chez les von Trapp, la musique, c’est génétique. Les arrière-petits-enfants du Capitaine et de Maria von Trapp, immortalisé.e.s par l’inoubliable Mélodie du bonheur, sortent ce 4 mars un album avec Pink Martini, intitulé Dream A Little Dream. Des reprises (dont l’inattendu Fernando d’ABBA), mais aussi quelques chansons originales, comme celle-ci, écrite par August von Trapp.

 


Julien Massillon
: Love Me Always, Lizz Wright dans Essaye-moi de Pef
Cette chanson figure dans Essaye-moi (PEF, je t’aime <3 <3 <3) et je ne peux m’empêcher de déplorer qu’il n’y ait jamais eu de sortie commerciale pour la BO de ce film par ailleurs prodigieux et féérique. Bref, cette composition de Pierre Van Dormael me transporte et je lui décerne (à titre posthume) l’Oscar et le César de ma chanson préférée au cinéma.

 


Christophe Martet
: Le thème de Camille, Georges Delerue, dans Le Mépris de Jean-Luc Godard
Il y en a tant. Tant d’airs que je fredonne, des Parapluies de Cherbourg à Breakfast à Tiffany, de L’Ange Bleu à Victor Victoria. Mais par son intensité, j’ai choisi la musique de Georges Delerue pour Le Mépris, un des plus grands compositeurs pour un des plus beaux films du monde.

 


Florian Bardou
: Yumeji’s theme, Shigeru Umebayashi dans In The Mood for love de Wong Kar-wai
Sûrement, une des plus belles intros musicales pour un film: délicate, implicite et enivrante. Un air classique avec une touche d’exotisme qui donne le ton de ce chef d’œuvre de Wong Kar-wai. À écouter, avec les yeux.

 

http://www.youtube.com/watch?v=7Qn3tel9FWU&feature=player_detailpage


Maëlle Le Corre
: Tiny Dancer, Elton John dans Almost Famous de Cameron Crowe
Ma scène préférée du film: dans le bus de tournée du groupe Stillwater, l’ambiance est morose. Surgissent soudain les premières notes de Tiny Dancer dans ce petit monde très sex, drugs and rock’n’roll… et la magie de la pop opère…

 


Étienne Pouettre
: Mysteries, Beth Gibbons dans Les poupées russes de Cédric Klapisch
Les scènes de départs dans les gares sont rarement joyeuses! Magnifique scène où Wendy marche en pleurs sur le quai, à Saint-Pétersbourg.

 


Fatima Rouina
: Street Life, Randy Crawford, dans Jackie Brown de Quentin Tarantino
La musique d’un film a pour moi autant d’importance que le choix du casting! Et lorsque les deux sont réunis, ça donne le film Jackie Brown de Quentin Tarantino, avec Pam Grier dans le rôle titre. Et difficile de choisir parmi les 17 titres de sa superbe BO… Mais puisqu’il le faut, je dirais que Street Life de Randy Crawford est ma best!

 


Xavier Héraud
: Scène finale des Parapluies de Cherbourg, Michel Legrand et Jacques Demy
Une des plus belles fins du cinéma. La musique dit ce que les personnages ne peuvent pas se dire. Grandiose.

 


Bénédicte Mathieu
: Am I Blue, Hoagy Carmichael et Lauren Bacall dans Le Port de l’angoisse d’Howard Hawks
Le Port de l’angoisse, la rencontre entre Lauren Bacall et Humphrey Bogart, l’un de mes films favoris qui recèle ma réplique préférée dans un film: Quand Bacall lance à Bogart: «You know how to whistle, don’t you, Steve? You just put your lips together and blow».

Photo Capture