Paul Kasonkomona a pris la parole à la télévision en avril dernier contre la pénalisation de l’homosexualité en Zambie. La police est intervenue dès sa sortie du studio pour l’arrêter avant de l’inculper pour «incitation à prendre part à des activités immorales». Son procès s’est ouvert mardi 29 octobre. Le militant a plaidé non-coupable.

L’audience a toutefois dû être ajournée car un enregistrement de l’émission de télévision n’a pas pu être projeté. Le procès reprendra le 11 novembre. La Zambie punit de 14 ans d’emprisonnement le fait d’avoir des relations sexuelles avec une personne de même sexe. Cette disposition est un héritage de la colonisation britannique, précise l’AFP.

Par la voix de ses avocat.e.s, le militant Paul Kasonkomona a dénoncé la détention illégale dont il a fait l’objet – deux jours se sont écoulés entre son arrestation et l’annonce des charges retenues contre lui. Paul a aussi critiqué les forces de l’ordre puisque son traitement médical contre la tuberculose et le sida lui a été fourni avec retard. Il a par ailleurs demandé à être indemnisé pour les blessures qu’on lui a infligées et le harcèlement moral dont il est la victime, relève Pink News.

Photo YouTube