Lorsque nous l’avons interviewé en 2009, afin qu’il partage avec nous ses souvenirs des émeutes de Stonewall et son analyse de ce qu’il en restait 40 ans plus tard, nous le présentions comme un «chroniqueur acharné du combat pour l’émancipation des homosexuels dans le monde». Né en 1946, Doug Ireland est mort samedi, à l’âge de 67 ans. Journaliste et blogueur, Doug a travaillé pour le New York Post, le Village Voice, New York magazine, L.A. Weekly ou, en France, Libération et le site Bakchich. Ces derniers temps, il écrivait essentiellement pour Gay City News, le plus important hebdomadaire homo new-yorkais, qui a annoncé son décès. Doug Ireland avait vécu une dizaine d’années en France avec celui qui partagea sa vie pendant 12 ans, Hervé Couergou, mort des suites du sida au milieu des années 1990. Doug considérait Paris comme sa «deuxième maison», après New York.

Doug était également un militant. Il a participé à quatre campagnes présidentielles côté démocrate, ainsi qu’à plusieurs campagnes locales. Son militantisme passait aussi par des attentions, ces petits gestes qui font la solidarité. Ainsi, en septembre 2010, lorsque Yagg a lancé un appel au secours, Doug a immédiatement pris un poster de soutien, en se disant désolé de ne pas pouvoir faire plus.

Nos pensées vont à ses proches.

Photo DR