Puisque la biphobie est parfois au mieux considérée comme une bonne blague, au pire perçue comme le monstre du Loch Ness des LGBTphobies (autrement dit, celle qui n’existe pas vraiment), un Tumblr s’est créé il y a quelques mois pour recenser les différentes marques de biphobie présentes sur Internet… jusque sur des médias eux-mêmes LGBT. Un recensement salutaire.

Sur La Bisexualité m’a tuer, tweets, extraits de forums, mais aussi commentaires recueillis sur Yagg ou sur le blog lesbien Barbieturix montrent que la biphobie fait son lit partout, même dans la communauté LGBT, et jusque dans un post de Christine Le Doaré, ex-présidente du centre LGBT de Paris Ile de France. Si une brève phrase commente chaque capture et prête souvent à rire, reste que ce Tumblr met le doigt sur des prises de positions très hostiles par rapport à la bisexualité: ignorance crasse («Les nanas bi ne supportent pas, tout comme les mâles qu’une lesbienne puisse et veuille se passer totalement d’un mec»), jugement à l’emporte-pièce («la bisexualité est souvent un signe que la personne n’a pas clairement trouvé son identité sexuelle») ou aversion frontale («Journée de la bisexualité, on aura tout vu. Faites des journées de la pédophilie aussi pourquoi pas?), tout y est.