Le festival Ô Mots de Lille commence samedi soir. Jusqu’au 11 novembre, le centre LGBTQIF de Lille «J’en suis j’y reste» propose une belle programmation de manifestations et de rencontres autour de la culture LGBT et queer sous toutes ses formes. Il s’agit de la 11e édition de ce festival littéraire des genres et des sexualités.

«Nous souhaitons partager nos expériences, transmettre et cultiver la mémoire de nos communautés, faire entendre nos voix, explique l’association Les Flamands Roses, qui organise l’événement. Nous proposons ce festival afin qu’il soit un espace ouvert de co-construction des expressions LGBTQIF par les personnes concernées. Nous souhaitons occuper et queerizer les espaces et les moyens d’expression souvent réservés aux professionnel.le.s ou à une élite et dont nos communautés LGBTQIF ont été expropriées. Nous voulons nous exprimer nous-mêmes, avec nos mots, sur nos vécus, et de toutes les façons possibles. Cette année nous nous exprimons par l’écrit, l’image, le son. Nous produisons et nous accueillons de la littérature, de l’écriture, du cinéma, de la photo, des collages, du dessin et de la radio.»

Car officiellement festival littéraire, le festival Ô Mots apparaît finalement comme un festival qui englobe bien plus de disciplines: «À sa création, le festival Ô mots était exclusivement consacré à la littérature, explique à Yagg Emmanuel Bailleux des Flamands Roses. Rapidement, il a intégré l’image: la photo, le cinéma. Le festival est pour nous un temps fort de visibilité et d’expression, c’est pourquoi des ateliers de création et de réappropriation ont rapidement fait partie de la programmation du festival.» Le programme est en effet très riche et compte de nombreux ateliers: self-défense, «chattes» à modeler, radio, fabrication de sextoys, sans oublier des rencontres et des projections de films. De quoi satisfaire les un.e.s et susciter la curiosité des autres.

Voir toute la programmation.