Un couple de femmes a réussi à obtenir gain de cause devant la cour fédérale des finances de Munich. Malgré la possibilité d’adopter l’enfant de son/sa partenaire, les deux femmes se trouvaient dans une situation d’inégalité. Chacune est mère biologique de deux enfants et recevait des allocations à ce titre, mais la somme restait inférieure aux allocations touchées par une famille hétéroparentale de quatre enfants.

«La partenaire d’une union civile a le droit à une allocation familiale pour les enfants de l’autre partenaire, vivant sous le même toit, souligne le communiqué de la cour. Dès lors que les deux partenaires élèvent plus de deux enfants, cette règle est plus favorable puisque à partir du troisième enfant, l’allocation augmente de 184 euros (par enfant) à 190 euros, et à partir du quatrième, à 215 euros.»

À lire sur Libération.fr.

Photo Oliver Raupach