À l’invitation du Comité du Faubourg Saint-Honoré, le champion olympique de judo Teddy Riner a soutenu ce jeudi 17 octobre le travail mené par la fondation Imagine en faveur d’enfants atteints de maladies génétiques. Si l’athlète s’engage en faveur de causes qui lui tiennent à cœur, il réserve ses prises de position aux causes qui concernent des enfants. C’est du moins une des justifications qu’il donne à son silence sur la politique homophobe poursuivie par la Russie alors qu’approchent les Jeux olympiques de Sotchi.

Grâce à Yagg, il sait désormais que Paris a obtenu l’organisation des Gay Games en 2018 et il n’exclut pas d’y prendre part et de contribuer à la promotion de cet événement. Une occasion de se rattraper après sa blague sur les «tapettes» sur le plateau du Grand Journal? Pas vraiment. Lui ne voit aucun mal à avoir utilisé ce mot dans la mesure où il ne visait «aucun gay ni aucun homosexuel».