Si le Parti populaire chrétien social (CSV) de Jean-Claude Juncker est arrivé en tête des législatives anticipées dimanche 20 octobre, le Premier ministre sortant n’est pas du tout assuré de retrouver sa place à la tête du gouvernement. Trois partis – le parti libéral DP, les socialistes du LSAP et les écolos de Dei Greng – envisagent une coalition qui leur donnerait 32 sièges sur les 60 que compte l’assemblée– le CSV en a remporté 23. Et qui offrirait au Luxembourg un Premier ministre ouvertement homosexuel, Xavier Bettel, bourgmestre de la Ville de Luxembourg et président du DP.

Une telle coalition bouleverserait le paysage politique luxembourgeois – le CSV n’a pas été dans l’opposition depuis 1979, Jean-Claude Juncker est Premier ministre depuis 1995 – et relancerait peut-être la réforme du mariage et de l’adoption, une «priorité» depuis trois ans.

Photo Julien Becker