À quelques mois des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, les voix qui s’élèvent contre les lois criminalisant la «propagande homosexuelle» sont toujours estimables. Quand elles viennent de personnalités russes elles-mêmes, elles le sont d’autant plus. Le danseur et chorégraphe d’origine russe Mikhail Barychnikov a fait part de son indignation face aux discriminations et aux violences dont peuvent être victimes les LGBT.

TOUTE DISCRIMINATION EST INACCEPTABLE
C’est dans une déclaration adressée à la No More Fear Foundation, une organisation qui aide les réfugié.e.s et demandeurs/euses d’asile LGBT aux États-Unis que l’artiste s’est exprimé: «Ma vie a été immensément enrichie par mes mentors, collègues et ami.e.s homos et toute discrimination et persécution contre eux/elles est inacceptable. L’égalité de traitement est un droit fondamental et il est triste qu’on doive encore discuter de cela au XXIe siècle. Je salue No More Fear Foundation d’intervenir aussi rapidement, de fournir toute l’assistance nécessaire aux gays et aux lesbiennes qui fuient les persécutions et de les aider à mener leur vie avec fierté dans leur nouveau pays.» Bien qu’il ne mentionne pas explicitement la Russie, le message de Mikhail Baryshnikov semble bien destiné à ces compatriotes.

«PAS LE PREMIER DANSEUR HÉTÉRO»
Considéré comme un des plus grands danseurs de ballet du XXe siècle, aux côtés de Vaslav Nijinski et Rudolf Noureev, Mikhail Barychnikov est aujourd’hui âgé de 65 ans et a acquis la nationalité américaine. Il s’est notamment démarqué tout au long de sa carrière dans des rôles au cinéma et à la télévision. Si la possibilité que Mikhail Barychnikov soit lui-même homosexuel a été régulièrement évoquée, ce dernier avait rétorqué: «Je ne suis pas le premier danseur hétéro, je ne serai pas non plus le dernier.»

Voir ou revoir une des scènes de danse du film Soleil de Nuit (1985), ici avec l’actrice Helen Mirren:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=Eq9m-bZ6SAQ

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mikhail Baryshnikov in « White Nights », dancing « Koni » (Horses) by Vysotsky (KGB spy and killer).

Photo Capture