La marche Existrans 2013, qui rassemble les personnes trans’ et intersexes et tou.t.e.s celles et ceux qui les soutiennent, a lieu pour la 17e fois samedi 19 octobre à Paris. Le cortège partira des Invalides à 14 heures pour rejoindre la Bastille.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur TEASER EXISTRANS 2013
«Le gouvernement doit tenir ses engagements, rappellent les associations organisatrices de la marche, et déposer sans délai un projet de loi qui nous permette de disposer librement de nos identités, de nos corps et de nos vies sans subir en permanence les violences médicales, psychiatriques, administratives, judiciaires et sociales, qui nous blessent, nous précarisent et nous mettent tout simplement en danger!»

DE NOMBREUSES REVENDICATIONS
La liste des revendications des associations a été publiée hier: en tête, le changement d’état-civil libre et gratuit, ainsi que le libre choix des parcours médicaux. Les associations exigent aussi la mise en place d’une réelle sensibilisation contre la transphobie et les discriminations liées à l’identité de genre, ainsi que des formations pour l’ensemble des personnels en contact avec les personnes trans’ et intersexes. Les revendications touchent aussi à d’autres domaines: recherche et communication autour de la santé et de la santé sexuelle, abrogation des lois contre le travail du sexe, ou encore prise en compte dans les demandes de régularisation des personnes trans’ et intersexes sans papiers. Concernant spécifiquement les personnes intersexes, les associations appellent à l’arrêt immédiat des opérations et des mutilations sur les enfants intersexes, l’accompagnement psychologique de leurs parents et l’accompagnement à l’auto-détermination des intersexes.

UN GOUVERNEMENT TROP HÉSITANT
Après l’adoption de la loi sur le mariage et l’adoption pour tous les couples, les associations signataires pressent le gouvernement de ne pas se reposer sur ses lauriers et de poursuivre sur sa lancée pour établir l’égalité réelle pour tous et toutes: «Il est urgent que l’ensemble de ces mesures légitimes, cohérentes et vitales soient prises en compte afin que chacun.e puisse vivre décemment et librement, en conformité avec les principes fondamentaux de notre République, fondée sur le respect de la dignité humaine ainsi que sur le droit à disposer de son corps. La France, qui se présente au monde comme « le pays des Droits de l’Homme », va-t-elle enfin respecter les principes de Jogjakarta et les directives européennes, et devenir enfin « le pays des droits humains »?»

Un appel à dons a été lancé sur Bankeez et sera clôt dans deux jours. Les fonds récoltés permettront la location d’un camion-sono et serviront aussi à la prochaine édition de la marche en 2014.

Voir la liste complète des revendications de l’Existrans 2013