S’il ne participera pas aux Jeux d’hiver de Sotchi, le champion d’équitation gay Lee Pearson compte malgré tout se rendre cet hiver dans la ville russe pour prendre la parole en faveur des personnes LGBT. Il sait qu’en vertu des lois en vigueur en Russie, il s’expose à une peine de prison, mais selon lui, ce sera préférable au fait de remporter des médailles. «Je suis très fier de ce que j’ai réussi à accomplir dans le sport, mais la chose la plus importante que j’aurai faite, c’est de faire front et d’aider à éduquer la Russie et le monde au sujet des discriminations», a-t-il indiqué ce dimanche 13 octobre au Daily Mail.

Médaillé d’or des Paralympiques et spécialiste du dressage, il estime que la situation en Russie est comparable à celle qu’a connue l’Allemagne dans les années 30. Il ne s’attend pas à ce que les autres athlètes britanniques suivent son exemple mais pense que certain.e.s arboreront un ruban ou un accessoire pour montrer leur soutien. Lui en tout cas prendra la parole publiquement pour condamner les lois homophobes votées par la Douma.

«Je n’en ai rien à faire de devoir aller en prison. D’une certaine façon, j’espère que ce sera le cas, parce que le Premier ministre et mon pays devront s’impliquer et cela ferait grandir l’embarras de la Russie.»

À lire sur le site du Daily Mail.