Invité de l’émission politique de France 2 Des paroles et des actes, Jean-François Copé a été questionné sur le mariage pour tous et ses déclarations sont pour le moins étrange. Vent debout contre la réforme du mariage, et ce dès les débats sur la primaire pour la nomination du président de l’UMP fin 2012, Jean-François Copé explique au journaliste Jeff Wittenberg:

«La vérité est la suivante. Je n’ai jamais eu d’opposition au mariage homosexuel, au mariage de couples de même sexe. La meilleure preuve, c’est que j’ai défendu l’union civique (sic). En revanche, j’ai toujours dit pour moi que le sujet n’était pas le mariage ou l’union civile, mais l’adoption.»

Et il ajoute un peu plus loin: «Pour le mariage, je n’ai, d’ailleurs comme personne en France, d’objection de fond». Le journaliste a l’air surpris mais Jean-François Copé reste droit dans ses bottes.

Un peu plus tard dans la soirée, le président de l’UMP explique sa position sur le devenir de la loi si la droite revenait au pouvoir: «J’ai toujours dit qu’il fallait réécrire ce texte non pas sur sa totalité mais sur la question de l’adoption et également sur la question de la procréation médicalement assistée, deux sujet sur lesquels j’ai exprimé de très grandes réserves.»

Reprenons point par point les propos de Monsieur Copé hier soir et comparons-les à ses prises de position passées. Lors de la primaire pour désigner le président de l’UMP, à l’automne 2012, les deux candidats Fillon et Copé sont tous les deux opposés au projet de loi du gouvernement. Pas opposé au mariage, Copé? Dans cette intervention, déjà sur le plateau de Des paroles et des actes, il expliquait qu’en tant que maire, il ne célèbrerait pas d’unions de couples de même sexe. Cherchez l’erreur.

Un peu plus tard, le 2 décembre 2012, Jean-François Copé franchit un nouveau seuil et appelle les sympathisants UMP à rejoindre l’homophobe «Manif pour tous» du 13 janvier. Pas opposé au mariage, Jean-François Copé? Il défile le 13 janvier pas loin de Gilbert Collard du parti d’extrême droite le Front National et ne semble pas gêné outre mesure de défiler au même moment que les extrémistes catholiques de Civitas. Les slogans sont également clairement contre le mariage des couples de même sexe.

«CE MARIAGE EST MAL NOMMÉ»
Dans l’après-midi du 30 janvier 2013, la discussion sur le projet de loi, débutée la veille, revient à l’Assemblée Nationale. Jean-François Copé monte à la tribune. Pas opposé au mariage, Jean-François Copé? Dès le début de son intervention, il reprend l’un des arguments de Christine Boutin. «Ce mariage, mes chers collègues, est mal nommé. Toute femme, tout homme, quelles que soient ses orientations sexuelles, peut se marier. En ce sens, le mariage tel qu’il existe est d’ores et déjà un mariage pour tous. Cependant, on ne peut pas se marier avec n’importe qui.» Pour conclure dix minutes plus tard par ce souhait: «Des accommodements raisonnables peuvent régler les situations de fait sans qu’il soit nécessaire d’en passer par une mutation aussi radicale.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mariage pour tous Copé défend son opposition au projet de loi

Le 2 février, il fait partie des 229 député.e.s qui votent contre l’article 1 qui légalise le mariage entre couples de même sexe et il vote à nouveau contre l’ensemble du texte le 12 février et le 23 avril.

Malgré la décision du Conseil constitutionnel le 17 mai de valider le texte, Jean-François Copé continue d’appeler à manifester contre la loi le 26 mai, aux côtés des plus radicaux, celles et ceux du Printemps français. Et il dit haut et fort dans Le Monde qu’une fois revenu au pouvoir, il «faudra réécrire ce texte».

TRÈS FAIBLE POPULARITÉ
Sur le plateau de France 2, le président de l’UMP a essayé hier soir de réécrire l’histoire. Est-ce parce que depuis plusieurs mois, les mariages de couples gays et lesbiennes se sont multipliés, y compris chez des homos de droite? Et que contrairement à ce qu’avaient annoncé les Cassandres de son parti, nous n’avons pas assisté à un effondrement de la société? Cela voudrait dire que Jean-François Copé a des convictions à géométrie variable. N’est-ce pas là l’une des causes de sa très faible popularité auprès des Français.es? Il ne recueille que 19% de bonnes opinions dans le dernier sondage BVA/Orange pour L’Express.