C’est en juin que le groupe d’homos catholiques Kairos de Florence avait pris le temps de coucher par écrit ses doléances au pape François. Le collectif demandait alors au pontife à ce qu’il considère les homosexuel.le.s comme des personnes, pas comme une «catégorie» et à ce qu’il parle d’homosexualité, au motif que le silence «nourrit toujours l’homophobie». À la grande surprise de Kairos, le pape François a répondu dans une lettre écrite à la main. La secrétairerie d’État du Vatican a complété ce courrier par une autre missive.

Si le contenu de cette lettre a été tenu confidentiel par le groupe Kairos, l’un de ses dirigeant.e.s, Innocent Pontillo, a toutefois révélé à La Repubblica que le pape avait apprécié le courrier des membres de ce groupe, voyant là une preuve de «confiance spontanée» et qu’il leur adressait sa bénédiction. «Aucun d’entre nous n’aurait pu imaginer une telle chose», a indiqué le représentant de Kairos avant de rappeler que les sollicitations de responsables de l’église catholique étaient jusque là restées lettre morte. L’archevêque de Florence Giuseppe Betori avait ainsi refusé de recevoir le groupe de peur que cela soit perçu comme une légitimation de l’homosexualité.

L’actuel occupant du Vatican s’est illustré au cours des dernières semaines en adoptant un discours moins excluant à l’encontre des homos, sans pour autant critiquer ou réformer la doctrine de l’église catholique à leur sujet.

Photo YouTube