Selon un sondage réalisé par YouGov pour Le HuffPost et iTélé, 54% des Français.es sont opposé.e.s à ce que les maires puissent refuser d’appliquer une loi en raison d’une objection de conscience tandis que 34% des personnes interrogées estiment qu’ils et elles devraient avoir le droit de refuser d’appliquer la loi si elle va à l’encontre de leur morale (12% sont sans opinion).

Appliquée au mariage des couples de même sexe, la question appelle des chiffres du même ordre: 57% des personnes interrogées sont contre l’objection de conscience, 33% y sont favorables, 10% ne répondent pas. Saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité sur le sujet, le Conseil constitutionnel se prononcera le 18 octobre.

Pour ce sondage, l’objection de conscience est définie comme «un acte personnel de refus d’accomplir certains actes allant à l’encontre d’impératifs religieux, moraux ou éthiques dictés par sa conscience».

Ce sondage, réalisé sur internet auprès d’un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population adulte française entre le 4 et le 8 octobre selon la méthode des quotas, portait également sur la confiance envers les politiques, le travail du dimanche et la cigarette électronique.

Photo Capture (Jean-Michel Colo, maire d’Arcangues)