La censure au Liban a interdit L’inconnu du lac, le thriller érotique gay, ainsi qu’un court-métrage libanais sur le mariage temporaire chez certains chiites, a annoncé jeudi 3 octobre le Festival international du film de Beyrouth.

Toujours présent sur le programme, le film d’Alain Guiraudie, Queer Palm 2013 à Cannes, ne sera pas visible sur les écrans au Liban. « Nous avons été informés par le comité de censure que L’Inconnu du lac et un court métrage libanais portant sur le mariage temporaire (littéralement en arabe, le mariage du plaisir) ont été interdits », ont annoncé dans un communiqué les organisateurs du festival, qui devait les diffuser. Un responsable à la Sûreté générale a expliqué que le comité de censure, rattaché au ministère de l’Intérieur, avait recommandé l’interdiction des deux films, qui ne correspondent « pas à ses critères », en attendant la décision finale du ministre.

L’Inconnu du lac, qui présente des scènes de sexe assez réalistes, avait connu quelques déboires en France, lorsque la municipalité de Saint-Cloud avait refusé l’affichage public pour ce film.