[mise à jour, 7 octobre, 21h42] Ajout de la vidéo de Limerick et du lien streaming.
[mise à jour, 7 octobre, 11h50] Ajout du tweet de Laura Flessel et des vidéos de présentation de Paris et de Londres.

Depuis quelques jours, l’équipe dirigeante de Paris 2018, l’association qui porte la candidature de la capitale française à l’organisation des Xe Gay Games, est à Cleveland, aux États-Unis. C’est là que les trois villes encore en lice (Londres, Limerick et Paris) présentent une dernière fois, ce dimanche 6 octobre, leurs atouts, lors de l’assemblée générale de la Fédération des Gay Games (FGG).

Étape finale d’un processus engagé il y a près de deux ans (décembre 2011), ce grand oral – entièrement en anglais – est divisé en deux parties: une présentation de 40 minutes puis une séance de questions-réponses. Paris 2018 a été désignée pour s’y plier la première.

UNE DÉLÉGATION CONSÉQUENTE
La délégation française est composée de 26 personnes (contre 8, à notre connaissance, pour Londres et 4 pour Limerick), dont de nombreux/ses élu.e.s et représentant.e.s des pouvoirs publics. C’est une première pour un.e ministre en exercice, la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a fait le déplacement. Elle accompagne les co-président.e.s de Paris 2018, Chris Fanuel et Michel Geffroy, du comité directeur de l’association, mais aussi des représentants de la Ville de Paris (l’adjoint au maire Philippe Ducloux) et de la Région Ile-de-France (le vice-président Francis Parny) et de la marraine de l’association, la championne olympique Laura Flessel. Un message de soutien du maire de Paris, Bertrand Delanoë, sera diffusé en vidéo.

Le choix du maitre de cérémonie de cette présentation parisienne est lui aussi symbolique: c’est Alex Taylor, Britannique vivant à Paris, qui donnera la parole à chacun.e des intervenant.e.s.

DES SOUTIENS CLAIRS
La candidature française a reçu le soutien du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et de 23 fédérations sportives (football, handball, natation, athlétisme, cyclisme, rugby, handisport…). Ces soutiens très clairs des pouvoirs publics – la brochure qui sera remise aux votant.e.s compte aussi des messages de Jean-Marc Ayrault, d’Aurélie Filippetti et de Jean-Paul Huchon – et des instances sportives montrent aussi une évolution depuis la précédente candidature de la capitale française. En 2004-2005, Paris ne bénéficiait pas du soutien du gouvernement UMP de l’époque. Paris était également en course pour l’organisation des Jeux olympiques, ce qui interdisait à la mairie d’apporter un soutien officiel, ce à quoi elle a remédié dès sa défaite annoncée. Mais c’est Cologne qui a été choisie pour les Gay Games de 2010.

Autre point fort de la candidature: 90% des sites prévus pour accueillir les Gay Games, qu’il s’agisse des cérémonies, des compétition ou du village (qui sera installé sur le parvis de l’Hôtel de Ville), se trouvent dans un rayon de 15 à 25 minutes en métro. L’existence d’un centre LGBT, en plein cœur de la ville, devrait également être prise en compte.

En juillet, une délégation de la Fédération des Gay Games a passé cinq jours à Paris pour visiter les différents sites, du Carreau du Temple au stade Jean Bouin, du Grand Palais (qui accueillerait la fête d’ouverture) à la Grande Halle de la Villette (pour la fête de clôture), du stade Charléty à Roland-Garros (alors que Wimbledon a été refusé à la candidature londonienne).

Paris peut aussi se vanter d’organiser tous les ans, avec succès (et sans jamais avoir été déficitaire), le Tournoi international de Paris (TIP).

«Si on ne l’a pas cette fois, on ne l’aura jamais: on a atteint un nombre record de soutiens, tous azimuts!», souligne l’un des bénévoles qui ont travaillé sur cette candidature depuis près de deux ans.

À en croire les réactions partagées sur les réseaux sociaux, les représentant.e.s de Paris 2018 sont sorti.e.s heureux/ses et fier.e.s de leur prestation:

Découvrez le film projeté pendant le grand oral:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Film de candidature de Paris pour l’oral de Cleveland

Le film de Londres:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur London2018 Gay Games Bid Presentation Video « One Thing On Their Mind »

Le film de Limerick:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gay games Bid

Le vote aura lieu lundi, le résultat sera annoncé vers 23 heures, heure française. Une cérémonie à suivre en direct avec Paris 2018 au restaurant le Who’s, à Paris, ou sur Skype (Paris2018comm), et sur le site de la Fédération des Gay Games ou en streaming.

Photo Paris 2018