Ouvertement homos ou pas, Maria, Marina, Andreï, Sveta et Anna travaillent ou ont travaillé au sein des forces de l’ordre en Russie. Dans ce pays où l’homophobie a force de loi et où les manifestations organisées en faveur des droits des personnes LGBT sont sévèrement réprimées, assumer une telle différence n’est pas forcément aisé. Certain.e.s sont parti.e.s, d’autres sont resté.e.s. Leurs témoignages révèlent leurs petits arrangements avec la vérité et les secrets dissimulés derrière les façades conservatrices. À lire sur Le Courrier de Russie.