[mise à jour, 15h10] Ajout des photographies de Gonzalo Orquín

Le pape François a invité les responsables de l’Église catholique à être moins obsédé.e.s par l’homosexualité, mais le sujet le sujet leur tient visiblement à cœur, comme le montre la censure par le Vatican d’une exposition où l’on peut voir des couples de même sexe s’embrasser dans des églises, la plupart situées à Rome. Un ensemble de 16 photographies, intitulé Si, quiero («Oui, je le veux») devait être présenté dans une galerie de la capitale italienne depuis le 25 septembre, mais le Vatican a menacé Gonzalo Orquín, l’artiste à l’origine des clichés, de poursuites judiciaires. Celui-ci a pour l’instant recouvert ses photos d’une toile bleu nuit.

si quiero censure 500

Le photographe, qui se revendique croyant, était censé présenter son travail aux côtés de deux autres artistes. Il s’est confié au Figaro sur le sens qu’il a voulu donner à son œuvre:

«Mon travail ne porte pas sur le Vatican, il s’agit d’une réflexion sur l’amour. Dieu est amour. Je suis croyant, et je me demande chaque jour si un baiser, simple geste de tendresse entre des êtres humains, peut importuner Dieu.»

Celui-ci ne s’est pas manifesté (à notre connaissance), mais le clergé s’est exprimé contre ces images, craignant qu’elles nuisent «au sentiment religieux des fidèles». Le porte-parole du Vatican est allé jusqu’à invoquer la Constitution italienne, rapporte le Huffington Post: «La Constitution italienne protège le sentiment religieux d’une personne et la fonction des lieux de culte. C’est pour cela que ces photos ne conviennent pas et offensent la spiritualité du lieu.»

Regrettant d’être perçu comme «provocant et frivole», Gonzalo Orquín n’écarte pas la possibilité d’exposer ses photos ailleurs, loin des foudres du Vatican.

Voici les photos que le Vatican ne souhaite pas voir:

Photos via Facebook

Photos de la galerie publiées avec l’aimable autorisation de Gonzalo Orquín