Face au mauvais buzz déclenché par le patron de la marque italienne, Barilla France a fini par réagir. Contactée par Yagg jeudi dernier, Thomas Marko & Associés, l’agence de communication de la marque, avait soutenu qu’elle suivrait la ligne du siège international de Barilla, puisque Guido Barilla venait de présenter ses premières excuses (les secondes sont arrivées un peu plus tard). Finalement, la marque a tout de même décidé de poster sur son site son mea culpa où elle réaffirme son soutien à la diversité:

«Barilla reconnait la diversité culturelle, de genre et de compétences comme une valeur essentielle du bien-être de notre société. L’intégrité, l’inclusion, la responsabilité sociale et environnementale sont les valeurs dans lesquelles Barilla se reconnaît et résultent de son identité forte et largement reconnue. Barilla est convaincu que pour pouvoir qualifier ses activités d’éthique, elle doit fonctionner en respectant et défendant les droits de l’homme, les capacités de renouvellement de la planète et le bien-être des communautés, tout en favorisant un développement humain durable.»

Toujours pas d’annonce d’une campagne de publicité tournée vers les familles homoparentales ou les couples de même sexe, mais l’avenir réserve peut-être des surprises:

«Nous mettrons cet incident à profit pour apprendre et progresser de façon à promouvoir davantage encore le chemin de la diversité sur lequel Barilla s’est engagé. À tous nos amis, familles, salariés et partenaires que nous avons blessés ou offensés, nous sommes profondément désolés.»