Selon le site de TF1, Angélique et Amandine, qui se diront oui le 10 septembre, ont déposé plainte, vendredi, contre Marie-Claude Bompard, la maire de Bollène. « On demande réparation à moins que Mme Bompard nous fasse des excuses et accepte de nous marier », a expliqué la première. La maire (Ligue du sud) de la ville avait refusé de les unir (lire A Bollène, la maire Marie-Claude Bompard refuse de marier un couple de femmes) en invoquant ses convictions religieuses. Une enquête avait été ouverte le 26 août par le parquet de Carpentras et devant le tollé provoqué par cette attitude bien peu républicaine, la maire avait cédé et accepté de déléguer son pouvoir à une adjointe.

Mais vendredi 30 août, les deux femmes ont décidé d’aller plus loin en déposant plainte contre l’élue.

« Cette plainte s’inscrit dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet sur des faits de « discrimination dans l’application de la loi en raison de l’orientation sexuelle » et « entrave à l’exécution de la loi par personne dépositaire de l’autorité publique », a dit Me Carmelo Vialette, l’avocat mis à disposition des deux jeunes femmes par le comité Idaho, présidé par Alexandre Marcel. Parce que leur vie privée a été exposée et qu’elles souhaitaient « un mariage très discret », les deux femmes, qui se présentent comme pas spécialement militantes, estiment que la position de Mme Bompard est discriminatoire et inacceptable.