Difficile de ne pas y voir un exemple criant d’homophobie intériorisée. Dans l’édition australienne du magazine GQ, Ricky Martin a confessé avoir harcelé et maltraité d’autres personnes… en raison de leur homosexualité:

«J’étais en colère, en rébellion. Je regardais les hommes gays et pensais « Je ne suis pas comme ça, je ne veux pas être comme eux, ça n’est pas moi. » J’avais honte»

Lucide sur l’éducation qu’il a reçu et sur le climat homophobe dans lequel il a baigné, Ricky Martin analyse son comportement:

«Quand on vous dit que vous avez tort, que la société le dit, quant votre foi vous le dit – l’estime que vous avez de vous-même en prend un coup – j’ai passé ma colère sur les autres.»

Nul doute que son coming-out, qui date de 2010, a dû être une véritable libération:

«Je regarde en arrière et je me rends compte que j’aurais persécuté des gens si j’avais su qu’ils étaient gays. Le comprendre me permet de l’affronter. Je voulais m’éloigner de tout ça.»

Juge et coach de The Voice en Australie, Ricky Martin semble être aujourd’hui un homme apaisé et surtout fier de lui et de la famille qu’il forme avec Carlos Gonzales Abells et leurs deux jumeaux.