Dans une décision rendue lundi 26 août, le juge Alan Malott du comté de Bernalillo au Nouveau-Mexique a ouvert le mariage aux couples de même sexe sur le territoire du comté, le plus peuplé de l’État puisqu’il comprend la ville d’Albuquerque. L’Union américaine pour les libertés civiles avait porté plainte pour discrimination après que l’administration a refusé de délivrer des autorisations de mariage à des couples homosexuels. La justice a penché en faveur de ces couples et obligé l’administration à leur fournir le précieux sésame. Jeudi 22 août, une décision similaire avait été rendue par la juge Sarah Singleton dans le comté de Santa Fe.

«Les citoyen.ne.s gays et lesbiennes du Nouveau-Mexique ont subi une longue période de discrimination, a statué le juge Malott. Leur refuser le droit de se marier prolonge ce malheureux et intolérable modèle et établit des préjudices irréparables à l’encontre des plaignant.e.s.» Au nom de la Constitution de l’État, qui interdit les discriminations fondées sur le genre, il a donc ouvert le mariage. Sans attendre qu’un juge du comté de Doña Ana se prononce à ce sujet, l’administration y a annoncé qu’elle délivrerait à son tour des autorisations de mariage pour les couples de même sexe, portant à trois le nombre de comtés où les couples homosexuels peuvent s’unir. Les décisions de justice déjà rendues pourront servir de jurisprudence dans les trente autres comtés de l’État, mais le mot final reviendra à la Cour suprême du Nouveau-Mexique qui a jusqu’ici refusé de se prononcer tant que les juridictions inférieures n’auront pas pris de décision à ce sujet.

Aux États-Unis, treize États et le district de Columbia ont ouvert le mariage aux couples homosexuels.