[mise à jour, 18h30] Le mariage sera finalement célébré par une adjointe de Marie-Claude Bompard.

Le parquet de Carpentras a ouvert hier, lundi 26 août, une enquête préliminaire après le refus de la maire de Bollène (Ligue du Sud) de marier deux femmes. Vendredi 23 août, Marie-Claude Bompard avait indiqué à Angélique Leroux et Amandine Gilles qu’elle ne les unirait pas en raison de ses «convictions religieuses». Elle a également refusé de déléguer ses attributions à d’autres élu.e.s de la municipalité.

Selon l’agence de presse Reuters, le couple de femmes a déjà été auditionné et l’élue devrait être entendue à son tour. Si elle s’obstine à refuser d’appliquer la loi, elle encourt des sanctions qui vont de l’amende à la suspension temporaire. Interrogé sur cette affaire ce matin sur iTélé, Florian Philippot, vice-président du Front national, a appelé l’édile à obéir à la loi:

«Je dis qu’elle doit respecter la loi de la République. Soit elle les marie, soit elle délègue et les fait marier. L’argument religieux est totalement irrecevable dans une république laïque, même si je comprends sa conviction personnelle.»

Photo iTélé