Un mémorial va être érigé à Tel Aviv en hommage aux homosexuels déportés pendant la seconde guerre mondiale. «Ce sera le seul et unique mémorial en Israël à mentionner les victimes des nazis qui ont été persécutées pour autre chose que le fait d’être Juif », explique Eran Lev, conseiller municipal à l’origine du projet.

AU CŒUR DU PARC GAN MEIR
La statue devrait être composée d’une stèle triangulaire surmontée d’un triangle rose, en référence au symbole que les homosexuels devaient portés. Une plaque apportera des informations sur la déportation pour motif d’homosexualité par le régime nazi. Le monument sera installé au parc Gan Meir (photo):

«Nous ramenons ce souvenir dans un espace public. C’est très émouvant. Nous avons pensé que c’était important de le présenter comme faisant partie du parc. Il est proche du quartier gay, mais pas à l’intérieur. C’est un monument israélien, érigé par la municipalité, mais pas quelque chose qui appartient seulement à la communauté gay.»

UN MÉMORIAL POUR TROUVER LA PAIX
Tel Aviv rejoint donc le club des quelques villes à avoir mis en place un mémorial dédié aux homosexuels victimes du nazisme, dont Berlin, Amsterdam, Barcelone, San Francisco ou Sydney.

«En tant que ville cosmopolite et ville mondiale pour la communauté gay, Tel Aviv offrira un mémorial qui sera universel. Pour ma part, ajoute le conseille municipal, ce n’est pas un monument, mais une place – une place paisible qui invitera les visiteurs à s’asseoir, contempler, réfléchir, et se retrouver avec soi-même.»

Certain.e.s verront peut-être en ce projet une tentative de pinkwashing à l’approche des élections municipales en octobre. Ce nouveau monument serait-il en effet une manière de s’attirer les faveurs de l’électorat gay de Tel Aviv?

Photo itayba