Si la Russie est aujourd’hui épinglée pour son homophobie, la rédaction britannique de PinkNews tient à rappeler que même dans les royaumes de Sa Majesté la reine Elizabeth II des lois homophobes sont toujours en vigueur. La monarque est en effet souveraine constitutionnelle de nombreux États. Le Canada, la Nouvelle-Zélande et une partie du Royaume-Uni ont ouvert le mariage aux couples de même sexe, mais dans le même temps, onze des seize royaumes sur lesquels règne Elizabeth II pénalisent l’homosexualité. En Jamaïque, avoir une relation sexuelle avec une personne de même sexe est passible de 10 ans de prison. À Tuvalu en revanche, seule l’homosexualité masculine est réprimée. À lire (en anglais) sur PinkNews.

Elizabeth II a signé il y a quelques mois une nouvelle charte du Commonwealth qui interdit les discriminations fondées «sur le genre, la race, la couleur, la croyance, l’opinion politique ou d’autres motifs». L’orientation sexuelle et l’identité de genre n’en font pas explicitement partie mais certain.e.s considèrent que les «autres motifs» constituent des protections juridiques contre les normes contraires aux droits des personnes LGBT.