Pride House International, un collectif d’associations sportives et/ou de défense des droits humains LGBT, vient de lancer une campagne baptisée «Same-Sex Hand-Holding Intiative» (SSHHI). L’idée est simple: lors des Jeux olympiques qui se tiendront en février à Sotchi, chacun.e – athlètes, membre de l’encadrement, journaliste, spectateur/trice, sponsor, supporter – est appelé.e à saisir toutes les occasions de tenir la main d’une personne d’une même sexe.

«Longtemps après les J.O. de 2014, nous, en Russie, continuerons à vivre avec cette horrible loi, rappelle Konstantin Yablotskiy, de la Russian LGBT Sports Federation, membre de Pride House International. Nous avons l’occasion, pendant quelques semaines, d’attirer l’attention du monde sur la situation en Russie. La Same-Sex Hand-Holding Initiative permet à chacun.e de s’impliquer par un geste simple mais symbolique. Nous connaissons l’impact de telles images simples, faciles à reproduire et à identifier, comme l’éclair d’Usain Bolt.»

«Les règles sont très strictes en ce qui concerne les uniformes et ce que peuvent porter les athlètes à des Jeux olympiques, explique Les Johnson, de la Fédération des Gay Games. Les drapeaux, badges ou pins ne sont pas autorisés sans accord du CIO, qui est presque impossible à obtenir, et porter quelque chose d’aussi banal en apparence que des chaussettes ou des lacets roses est très difficile pour les athlètes, et compliqué à organiser pour les autres participant.e.s et spectateurs/trices. Mais tout le monde peut tenir la main de son voisin ou de sa voisine.»

Ailleurs sur la toile:
Greg Louganis sur MSNBC
Football, USA – Megan Rapinoe s’exprime également sur les JO.
Cyclisme, Allemagne – Judith Arndt appelle au boycott des JO de Sotchi.