Quelques jours après que Tristan Schotte et Geoffrey Boissy ont raconté avoir été agressés par des policiers, la Ville de Bruxelles a réagi dans un communiqué du bourgmestre Freddy Thielemans: «Tout acte de violence homophobe est inacceptable. Bruxelles est une ville ouverte à tous et tolérante qui continuera à permettre à chacun d’afficher librement ses préférences», a-t-il souligné.

Deux enquêtes ont été diligentées, l’une par le parquet, l’autre par le Comité permanent de contrôle des services de police. «Je fais confiance à la justice pour déterminer ce qu’il s’est passé, et nous permettre de prendre, le cas échéant, les mesures nécessaires», a indiqué le bourgmestre. Dans le communiqué, il rappelle l’implication de la ville en faveur des personnes LGBT, notamment la formation des agents de police locaux «à l’accueil spécifique des victimes d’agressions homophobes», mais aussi le soutien qu’apporte Bruxelles à «la communauté holebi» (homo, lesbienne et bi), notamment à la Belgian Pride ainsi que des campagnes de sensibilisation et des ateliers thématiques mis en place avec les associations concernées.

Dans le reportage ci-dessous, François Massoz de la Maison Arc-en-Ciel souligne toutefois que la formation des agents de police repose sur le volontariat.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bruxelles-Ville: plainte pour agression homophobe