D’origine ukrainienne, Pavel Petel a émigré en Russie pour y gagner sa vie. Le pays de Vladimir Poutine est de plus en plus dur à l’encontre des personnes LGBT, mais le mannequin gay ne veut pas quitter Moscou pour autant, car cela signifierait retourner dans son pays et sombrer dans l’oubli.

En dépit de la censure à la télévision comme dans la presse, cet activiste a réussi à exister grâce à Internet. «Tout le monde me reconnaît dans la rue et veut prendre des photos avec moi», explique-t-il. Son corps aux muscles très travaillés est son principal outil puisqu’il le met en scène dans des photos et des vidéos où il n’hésite pas à s’affranchir des normes du genre, en imitant Beyoncé par exemple. Mais face aux menaces et aux attaques, Pavel Petel a modifié son apparence. Inquiet pour sa vie et sa santé, il indique avoir très peur. Il assure toutefois que les lois à l’encontre des personnes LGBT ne sont pas les seules raisons qui l’ont poussé à changer son comportement: «Je veux devenir plus célèbre, indique-t-il, et je veux que mes œuvres soient à la hauteur de ce qui se fait sur YouTube et sur les autres réseaux sociaux.»

Il adopte un discours très pragmatique sur la tenue des J.O. à Sotchi en février 2014:

«L’argent décide de tout dans ce monde. Personne n’annulera jamais les Jeux olympiques d’hiver en Russie. Je ne soutiens pas les boycotts inefficaces. Ce serait tellement mieux si les États-Unis aidaient des gens comme moi, au lieu d’utiliser leur énergie de façon négative. Les boycotts provoquent une agression et les autorités russes auraient encore plus de raisons de fermer les frontières et Internet.»

Selon lui, l’implication de la communauté internationale devrait avant tout consister à montrer l’exemple. «Ici en Russie, tout le monde regarde ce qui se passe sur l’ouverture du mariage dans différents endroits du monde ou les dernières déclarations du pape. Nous espérons vraiment que vous aurez de nouveaux droits et libertés et qu’un jour, la Russie suivra vos traces, je crois sincèrement que ça arrivera!»

Pour l’heure, il assure que les LGBT russes «s’adaptent» à la situation. «Beaucoup de stars de la pop, de vedettes de cinéma et de télé, tout comme des politicien.ne.s cachent leur homosexualité. Chacun.e est de son côté avec ses propres inquiétudes. Les gens ont peur de perdre ce qu’ils ont. Ils ont juste peur.»

À lire en anglais sur The Back Building.

Le tumblr de Pavel Petel.

Photo Capture

Via The Advocate.