[mise à jour, 17h05] Ajout de la vidéo.

Après l’action d’Act Up-Paris devant le siège de la fondation Lejeune, les réactions n’ont pas tardé et certaines sont très fortes. Le Parti chrétien-démocrate a demandé mardi 6 août la dissolution d’Act Up-Paris dans un communiqué qui dénonce une «structure ultra violente et agressive». Le collectif de la «Manif pour tous», de son côté, a menacé de porter plainte pour injures publiques. Pourtant, des militant.e.s contre le mariage pour les couples homo avaient procédé à une action similaire en avril dernier. La «Manif pour tous» avait alors condamné l’action, mais pas avant que Béatrice Bourges – qui venait de quitter le mouvement – n’y ait apporté son soutien via Twitter.

«LES VICTIMES SONT LES LGBT»
Pour Laure Pora, présidente d’Act Up-Paris contactée par Yagg, la plainte pour injures publiques «permet surtout de voir comment ces personnes raisonnent, comment elles tentent de faire croire que les qualifier d’homophobes est une insulte grave, alors que les victimes sont les LGBT». Aucun doute pour Act Up, «la violence vient de ces groupes-là». L’important est d’avoir une «vision politique» sur le sujet. «S’il doit y avoir une bataille judiciaire, elle viendra», mais l’association rappelle que les précédents juridiques sont plutôt en sa faveur et surtout qu’elle n’a encore reçu aucune notification officielle d’une plainte de la «Manif pour tous». Quant à la demande d’une dissolution du collectif, elle ne semble pas inquiéter sa présidente. Pour elle, «ce n’est pas la première fois» qu’une telle réclamation est faite et ce n’est pas «important».

L’association entend dans tous les cas continuer de faire pression, y compris sur le gouvernement. Elle estime que celui-ci «a peur de la “Manif pour tous”» et que les promesses de campagne concernant les droits des trans’ ou la PMA sont «revues à la baisse». Une attitude qualifiée d’«inacceptable». Des actions similaires sont d’autant plus nécessaires de l’avis d’Act Up-Paris en raison du fait que «tous les mouvements homophobes se préparent à se mobiliser de nouveau à la rentrée». Parmi eux, la fondation Lejeune qui a «explicitement des discours homophobes» et dont Ludivine de la Rochère, par ailleurs présidente de la «Manif pour tous» est directrice de la communication. Une double casquette qui démontre aux yeux de Laure Pora «l’imbrication très forte des organisations» s’attaquant aux LGBT.

La vidéo d’Act Up sur son action:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Act Up-Paris zappe la Fondation Jérôme-Lejeune et la Manif Pour Tous