Après le vote de l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe au printemps, Rodrigo Borda et Sergio Miranda, en couple depuis 14 ans, sont les premiers à avoir déclaré leur mariage, hier, lundi 5 août, le jour même de l’entrée en vigueur de la loi en Uruguay. «Nous fêtons et partageons ce moment, parce que la loi établit que nous avons tou.t.e.s des droits. Il n’y a plus de citoyens de première ou de seconde catégorie. C’est un message très important que l’Uruguay envoie au monde aujourd’hui» souligne Sergio Miranda. «C’est surprenant et amusant de voir la mobilisation des médias», a noté Rodrigo Borda devant la foule de journalistes et de caméras venus assister à la signature des deux hommes au bureau d’Etat civil.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Miembro de pareja homosexual uruguaya habla sobre su matrimonio tras 14 años de relación

Après avoir autorisé l’union civile en 2005, l’Uruguay est devenu cette année le deuxième pays d’Amérique latine, après l’Argentine, à avoir légalisé le mariage pour les couples de même sexe. Suite au vote du texte de loi par les député.e.s, c’est le Président Jose Mujica qui a signé la loi en mai dernier. Dès lors, il a fallu attendre une période de 90 jours avant que la loi ne soit effective. Désormais Rodrigo Borda et Sergio Miranda, qui dirigent ensemble le guide touristique gay Friendly Map, pourront se dire «oui» à partir du 16 août et prévoient déjà une grande cérémonie.

Pour l’association LGBT Colectivo Ovejas Negras, le droit de se marier est un aboutissement de toutes les luttes menées par les militant.e.s:

«Notre pays a changé. Beaucoup d’Uruguayen.ne.s son né.e.s dans un pays où être LGBT signifiait être malade, immoral.e, ou même une honte de la famille. Étant donné cette situation injuste, une poignée d’hommes et de femmes ont combattu pour rendre visible et protéger la diversité sexuelle. Ce combat de plusieurs décennies a ouvert la voie pour tout un cycle de victoires légales, y compris le concubinage, l’adoption, le droit de changer et de faire enregistrer son genre. Ce cycle est maintenant complet avec l’approbation de cette loi sur l’égalité du mariage.»