Il persiste et signe. Hervé Mariton, député de la Drôme, et fer de lance des opposant.e.s à l’égalité des droits lors du débat sur le mariage pour tous, est favorable à l’abrogation de la loi, si l’UMP arrive au pouvoir en 2017.

Invité de Bruno Duvic sur France Inter, il a réaffirmé son opposition à la loi Taubira, lui préférant un contrat d’union civile aux contours très flous. Sur la question de l’abrogation, celui qui est chargé du projet à l’UMP est on ne peut plus précis: «Les choses sont claires, je suis pour l’abrogation», tout en ajoutant: «On ne va pas démarier les personnes mariées. Nous sommes respectueux des situations acquises. Les personnes qui auront été mariées entretemps, les personnes qui adoptées, l’auront été. Ensuite, il faudra arrêter cela.»

Le contrat d’union civile qu’il soutient ne permettra pas l’adoption: «Les Français étaient plutôt favorables au mariage et plutôt et même clairement défavorables à l’adoption». Pour mémoire, l’institut de sondages Ifop, qui pose la question du mariage et de l’adoption depuis 1995, donnait dans une de ses dernières analyses 66% pour le mariage et 47% pour l’adoption.

Bruno Duvic explique alors qu’à l’UMP, c’est un peu la cacophonie, entre ceux qui sont partisans de l’abrogation, ceux qui ne veulent rien changer. «Comment se mettre d’accord à l’UMP, cela part dans tous les sens?» demande-t-il alors à Hervé Mariton. Ce dernier explique que son rôle est de préparer un socle commun de propositions et que cette question en fera partie. Aux candidat.e.s aux primaires, prévues en 2016 en vue de l’élection présidentielle, de s’exprimer ensuite.

Écouter l’interview d’Hervé Mariton sur la question du mariage à partir de 10’25 »:

Photo DR

Suivre Christophe Martet sur Twitter: @martetchris