Jeudi 1er août, Christiane Taubira était de passage à Caen pour observer l’étendue des dégâts des eaux dans le palais de justice de la ville suite aux violents orages de la semaine dernière. Loïc Frossard et Jocelyn Massot, respectivement président et trésorier du centre LGBT de Normandie, ont profité de l’occasion pour la rencontrer.

Ils ont été reçus à la sortie du Palais de justice par la ministre de la Justice et Philippe Duron, député maire (PS) de Caen. L’occasion pour les deux militants de présenter à la ministre leurs remerciements au nom des associations LGBT normandes pour son implication dans l’ouverture du mariage aux couples homos. La rencontre a été brève, quelques minutes à peine, mais «chaleureuse» d’après Loïc Frossard, contacté par Yagg. La Garde des Sceaux a «surtout écouté» les déclarations des représentants du centre LGBT et a déclaré que leurs mots lui étaient «très précieux». Elle a aussi affirmé que si le combat pour le mariage pour tous avait été «porté par sa voix» il était avant tout «collectif». Une phrase dans laquelle M. Frossard voit la reconnaissance que «cette bataille ne s’est pas joué qu’à Paris» et que les mobilisations en province ont eu du poids.

Si l’heure a été à la joie et aux félicitations lors de cette rencontre, il s’est aussi agi d’une démarche militante. La délégation a remis à la ministre un tract qui appelle à «plusieurs mesures» pour «conforter cette avancée historique». Les demandes concernent l’interdiction de certains mariages binationaux en raisons d’accords bilatéraux ; la PMA ; la lutte contre l’homophobie et les droits des transidentitaires.

Photo Centre LGBT de Normandie