C’est un constat alarmant qu’a dressé Nicolas Domenach sur le plateau de l’émission La Nouvelle édition, hier sur Canal +. Actuellement directeur adjoint de la rédaction de Marianne, le journaliste est allé au Congrès du Parti Socialiste qui s’est tenu du 26 au 28 octobre à Toulouse. Il en est revenu avec la conviction que les partisans de la future loi instaurant le mariage et l’adoption pour tous ont du souci à se faire:

«C’est très mal barré, ça va être difficile à faire passer. Moins la réforme du mariage, dit “pour tous” que celle de l’adoption [nb: les deux font partie de la même loi].(…) Certes à la tribune du Congrès, tous les dirigeants sont passés pour dire “on tiendra nos engagements, n’ayez pas d’inquiétude”, sauf que descendus de la tribune, ils confiaient eux-mêmes “ça sera vraiment très très difficile”. Et j’ai rencontré de nombreux élus qui m’ont dit que chez eux en province, ça ne passait pas du tout.»

La très forte mobilisation à droite et la faible mobilisation à gauche inquièteraient jusqu’à l’Élysée, selon le journaliste:

«Certains conseillers élyséens ont dit à François Hollande “Attention, on va au casse-pipe. Il faut peut-être s’arrêter là-dessus, stopper tout.”»

L’inquiétude gagnerait aussi les quelques partisans de la loi à droite:

«La gauche est si peu mobilisée que les partisans de cette réforme à droite sont allés voir des ministres socialistes pour leur dire “réveillez-vous, nom d’un chien, parce que votre réforme ne va pas passer du tout et puis notre camp est tellement hystérisé, que moi qui suis un député de droite,  je ne pourrai pas me réfugier dans l’abstention, parce que ça pousse massivement”.»

Voir l’intervention de Nicolas Domenach à partir de 10’20:

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Photo: Capture d’écran

Suivez Xavier Héraud sur Twitter:
folkfurieuse