Pour retrouver le vrai goût des primeurs, de plus en plus de citadins se tournent vers les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap). Les adhérent-e-s reçoivent chaque semaine un panier contenant des fruits et des légumes bios produits par des agriculteurs, sans intermédiaires. Suivant ce modèle, depuis plusieurs années, l’Amap Trans’ Gouines Pédés (Amap TGP) de Paris met à disposition «une nourriture bio, folle et sexy, issue d’une agriculture de proximité».

FAROUCHEMENT FÉMINISTE
Parce qu’elle est farouchement féministe, l’association fait dominer le féminin sur le masculin. Même les hommes y endossent le pronom féminin. Jean-Michel et Christophe sont ainsi les productrices à l’origine des fruits et légumes distribués chaque samedi au Centre LGBT de la capitale. Leur exploitation, la Ferme aux Cailloux, est située dans l’Yonne. Les adhérentes sont parfois mises à contribution lorsque la situation l’impose, comme le ramassage de cailloux, par exemple.

Pour Javiera, la présidente de l’Amap TGP, les bienfaits de ce système sont multiples. Les productrices et les consommatrices fixent ensemble le prix du panier hebdomadaire (actuellement 6,50 euros), ce qui permet de rémunérer décemment les agricultrices tout en assurant un coût modique pour les adhérentes. La qualité des produits est supérieure à ce que l’on peut trouver en grande surface et les notions de bien-être et de santé sont au cœur des préoccupations des membres de l’association.

Pour adhérer à l’AMAP, tous les renseignements sont disponibles sur le site internet de l’association. Il reste toutefois très peu de paniers et la règle est très simple: les premières arrivées seront les premières servies (les suivantes agrémenteront la liste d’attente).