La classe de 4e B du collège André Chêne, à Fleury-les-Aubrais (Loiret), était au centre de toutes les attentions hier matin. Le Groupe action gay et lesbien (GAGL45) procédait à une intervention en milieu scolaire pour sensibiliser les élèves à l’homophobie. Le clou de cette rencontre fut l’arrivée de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et chargée par le Premier ministre d’une mission sur la lutte contre l’homophobie.

FAIRE BOUGER LES CHOSES
La présence de la porte-parole du gouvernement avait pour but de valoriser les initiatives des associations qui œuvrent quotidiennement sur le terrain sans forcément recevoir de soutien financier de l’État. Najat Vallaud-Belkacem a également évoqué le fait que certains établissements scolaires ferment leurs portes aux associations qui proposent des sensibilisations à l’homophobie. La ministre a indiqué que le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon et elle-même veilleraient à faire bouger les choses. Elle a par ailleurs rappelé son attachement à la lutte pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité.

Au début du mois de novembre, Najat Vallaud-Belkacem rendra à Jean-Marc Ayrault un rapport contenant des préconisations sur les modalités de lutte contre l’homophobie. Les interventions d’associations en milieu scolaire devraient figurer parmi les principales mesures mises en avant par le ministère.