Maurice Mjomba, un activiste engagé pour les droits des LGBT de Tanzanie, a été retrouvé mort hier à son domicile de Dar es Salam, la capitale économique du pays. Le militant de 29 ans était membre fondateur de Stay Awake Network Activities (SANA), un groupe de prévention pour la santé sexuelle des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Il était secrétaire assistant et membre du comité exécutif de l’organisation, qui travaille également auprès de la communauté LGBTI, des travailleur/euses du sexe et de la population générale.

Un voisin a alerté la police après avoir senti «une odeur putride» émanant du domicile du défunt. Les forces de l’ordre ont trouvé le corps gisant à terre à leur arrivée. Le voisin a également alerté Julius Lumanyika Kyaruzi, coordinateur de projet au Centre pour la Promotion des Droits Humains (CHRP), où Maurice Mjomba travaillait en tant que chargé de prévention à destination des usagers de drogue par injection. Julius Lumanyika Kyaruzi a été conduit au poste de police pour être interrogé en tant que témoin. Maurice Mjomba aurait été injoignable par téléphone depuis samedi.

D’après les militant-e-s de SANA, Maurice aurait été étranglé. Ses collègues ont salué la mémoire d’«un travailleur honnête, appliqué», un homme «gentil, sincère et ouvert d’esprit». La police a ouvert une enquête et le corps est à la morgue pour une autopsie.

Photo Facebook