Jeudi 26 juillet, le tribunal administratif de Paris a finalement cassé la décision d’interdiction d’entrée du territoire à l’encontre de Lamine, jeune Sénégalais gay ayant fui son pays en raison des menaces qui pesaient sur lui (lire aussi Empêché de faire sa demande d’asile, un homosexuel sénégalais est menacé d’expulsion). Il pourra donc entamer les démarches de demande d’asile.

SATISFACTION DE L’ARDHIS
L’Ardhis n’a pas manqué de saluer cette décision: «Lamine est désormais libre et a pu retrouver son compagnon Boubakar. Il dispose d’un sauf conduit qui lui permet de se présenter dans les meilleurs délais en préfecture et d’engager une demande d’asile. L’Ardhis espère que cette demande pourra se faire dans des conditions conformes au respect des droits fondamentaux et sera traitée avec toute l’attention nécessaire par l’administration française.»

Malgré cette bonne nouvelle, l’Ardhis n’oublie pas qu’un autre Sénégalais est actuellement au centre de rétention administrative du Mesnil Amelot. «Souleymane ne peut pas défendre son dossier avec toutes les garanties nécessaires en terme de confidentialité et de respect de la vie privée» explique l’association dans son communiqué de presse. Elle dénonce «les conditions faites aux personnes demandant l’asile depuis un lieu de privation de liberté».

Photo: Sébastien Kinach