Sally Ride a été la première femme américaine et la plus jeune astronaute à voyager dans l’espace lors du vol en orbite le 18 juin 1983. À ce titre, elle était devenue une héroïne et un véritable symbole pour plusieurs générations de femmes scientifiques. Elle est décédée hier, lundi 23 juillet, à l’âge de 61 ans des suites d’un cancer du pancréas, et le monde entier vient de découvrir qu’elle était peut-être également la première astronaute LGBT.

Si vous ne pouvez pas lire la vidéo, cliquez sur NASA – Sally Ride – First American Woman in Space

Au moment de son premier voyage dans l’espace, Sally Ride était mariée à un autre astronaute, Steven Hawley, dont elle a divorcé en 1987. The Advocate explique que le gouvernement n’aurait probablement pas laissé une personne ouvertement homosexuelle devenir astronaute pour des raisons de sécurité.

EN COUPLE DEPUIS 27 ANS
Le site de la Sally Ride Science, la fondation qu’elle a créée en 2001, mentionne le nom de Tam O’Shaughnessy, présentée comme «sa partenaire depuis 27 ans». Les deux femmes s’étaient connues pendant leur enfance et ont travaillé ensemble sur six ouvrages scientifiques sur l’espace, mais aussi sur les changements climatiques. C’est ensemble qu’elles ont dirigé la Sally Ride Science, qui est dédiée à la promotion des sciences auprès des jeunes publics. Néanmoins, jamais Sally Ride n’a affirmé d’une façon ou d’une autre son homosexualité ou sa bisexualité. Sur les réseaux sociaux, beaucoup d’internautes ont donc fait part de leur tristesse:

[Gallery not found]

«SALLY N’AIMAIT PAS LES ÉTIQUETTES»
Si la nouvelle a créé la surprise, c’est que tout au long de la vie de Sally Ride, les deux femmes ont été présentées comme étant des amies proches collaborant sur des projets professionnels. Pour la sœur de Sally, Bear Ride, elle-même lesbienne, leur couple n’était pas un secret: «Sally n’aimait pas les étiquettes, elle avait un sens aigu de l’intimité, c’était dans sa nature, parce que nous sommes Norvégien-ne-s jusqu’au bout des ongles», a-t-elle expliqué au site Buzzfeed. Très secrète, Sally n’avait pas non plus révélé être malade. «Les gens atteints d’un cancer du pancréas vont être heureux de savoir qu’il y a une représentante qu’ils ne connaissaient pas, souligne Bear Ride. Et j’espère que la communauté LGBT ressent la même chose.» Après avoir été une héroïne de l’astronautique, Sally Ride deviendra-t-elle un modèle pour les jeunes LGBT? «J’espère que ce sera plus facile pour les enfants homos de grandir en sachant qu’un de leurs héros était comme eux.»

Voir aussi «Sally Ride a rejoint les étoiles» sur le blog L’almanach des dames.

Photo NASA